activités culturelles à Thourotte

Expositions

Nicolas Nief Benjamin Flao Elsa Cha
 peinture 
 du 22 septembre 
 au 17 octobre 2020
 illustration
 du 2 mars
 au 30 mars 2021
 dessin - installation
 du 18 mai 
 au 12 juin 2021

 

Accessibles gratuitement aux horaires d'ouverture de la médiathèque

Mardi : 13h30 à 20h
Mercredi : 9h à 12h et 13h30 à 18h
Vendredi : 13h30 à 18h
Samedi : 9h à 12h et 13h30 à 18h

Renseignements : 03 44 90 61 26

Nicolas Nief

Du 22 septembre au 17 octobre 2020
Rencontre avec l'artiste le venderdi 16 octobre à 18h - sur inscription

 
Nicolas Nief  

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

L’espace sauvage existe-t-il ?

 

Lorsqu’on s’éloigne des villes et des grands axes de circulation, que l’on pense être au coeur de la nature, on ne se doute pas vraiment que le milieu que l’on contemple est le fruit d’une activité régulière d’aménagement de l’espace et de gestion des ressources. Ici et là, cependant, des artefacts témoignent de l’agitation discrète qui parcourt et façonne le paysage en « arrière-plan » : tracés fluorescents sur l’écorce des arbres, empilements de matériaux sur le bord des chemins, balisages, microconstructions, réparations de fortune, vestiges de chantiers saisonniers, puits de captage d’eau potable, etc.

Détachés du contexte qui leur a donné naissance, et dénués de fonction évidente, ces signes célibataires composent un alphabet étrange qui finit par être absorbé par la nature. Ce processus de sédimentation engendre des agencements insolites, à la fois dissonants et harmonieux.

La peinture de Nicolas Nief s’inspire de ces espaces faits d’interférences et de chevauchements, de vestiges et de formes en mouvement, de contrôle et de laisser-aller.

Ces dynamiques contraires s’inscrivent sur la toile au fil d’une succession d’opérations - transferts, arrachages, surimpressions - qui introduisent une part de jeu et permettent de s’échapper des sentiers balisés.

 

>Biographie

Après des études d’arts plastiques et de cinéma à l’université Marc Bloch de Strasbourg, puis l’obtention de l’agrégation en 2000, il s’installe en Picardie où il débute une carrière de professeur d’arts plastiques. Engagé de longue date dans la pratique de la peinture, il choisit en 2013 de s’y consacrer pleinement. Depuis, il montre régulièrement son travail dans des expositions personnelles et collectives. Il vit et travaille dans l’Oise, près de Beauvais.

En savoir plus

Benjamin Flao

Du 2 mars au 30 mars 2021

 
Benjamin Flao  

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

En 2018, l’Espace Culturel de Thourotte recevait le concert dessiné Black Boy. Sur scène, un musicien, un comédien et un dessinateur : Benjamin Flao.

Nous vous proposons cette année de découvrir, un mois durant, l’univers graphique de l’auteur de bande dessinée à travers une exposition mêlant carnets de croquis et planches originales.

Benjamin Flao est un « homme-crayon », dit de lui son oncle, le peintre Gildas Flahaut.

Né à Nantes en 1975, Benjamin Flao est illustrateur et voyageur. Très tôt influencé par la BD (Franquin, Moebius, Pratt), il quitte le cursus scolaire traditionnel à 14 ans pour étudier les arts graphiques.

Il est désormais considéré comme l’un des dessinateurs les plus talentueux de sa génération. Lauréat 2003, pour Carnets de Sibérie, du prix Lonely Planet (Clermont- Ferrand, Biennale du carnet de voyage), il a cosigné depuis Sillages d’Afrique, La Ligne de fuite, Mauvais garçons et surtout l’exceptionnel Kililana Song, chez Futuropolis.

Elsa Cha

Du 18 mai au 12 juin 2021

Paysages
Elsa Cha  

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

« Paysages » l’exposition proposée par Elsa Cha vous invitera à une promenade sensorielle au travers de dessins, d’œuvres sonores ainsi que d’une installation.

Dans son travail, certaines thématiques sont très présentes et reviennent en tant que figures de répétitions ; on y retrouve principalement celle du corps, de l’enfance, des bois et de la grotte qui par sa portée symbolique et mythologique nous mène de l’intime à l’universel.

Son dessin d’abord figé sur le papier a évolué vers la verticalité avec la création de dioramas (boîtes portant de petites mises en scène en papier).

Le corps est souvent traité comme territoire géographique, les bassins deviennent alors grottes d’où sortent en farandoles de petites filles, les mains en plâtre s’imaginent comme des coquillages dans lesquels on entend le vent, les doigts dressés par centaines au sol forment une grande forêt.

Elsa Cha a été diplômée de l’école nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2005 et lauréate du prix de peinture Marguerite et Méthode Keskar en 2006 (Fondation de France). Elle a participé depuis à de nombreuses expositions en France et à l’étranger. Son travail d’écriture a par ailleurs fait l’objet de publications.

En savoir plus