Thourotte sous l’Occupation

Thourotte sous l’Occupation

Thourotte est occupée, et l’usine Saint-Gobain est réquisitionnée par les Allemands. L’année 1944 est particulièrement riche en épisodes marquants : la verrerie subit le bombardement du 11 juin. En juillet, par l’action de 3 agents de l’O.S.S. (Office of Strategie Service), un train de munitions explose à Thourotte. En août, camions et bateaux sont mitraillés.
La ville est libérée le 1er septembre 1944, par la 3ème armée américaine de George Patton, qui remonte la route nationale, de Compiègne vers Noyon.

La fin du paternalisme industriel

Thourotte, qui compte alors 2500 habitants, reprend sa croissance, toujours dopée par l’usine phare de la région et du groupe Saint-Gobain. Le contexte économique devient plus difficile dès les années 1960 : l’entreprise doit fermer ses écoles privées en 1960 et 1965. Du stade omnisports de la rue de Franière à l’ancien tennis en bordure de la nationale, Saint-Gobain cède à la commune, une à une, les activités annexes qui ont marqué son âge d’or. Même si les effectifs ont chuté à la fin des années 1970, même si l’usine a réparti ses activités sur 2 sites dès 1992, même si le temps du paternalisme est révolu, Saint-Gobain reste, de nos jours, incontournable à Thourotte.