Les parcs

Le parc des Effaloises

Cet espace de verdure s’étale, en centre ville, sur 24 hectares. Il est classé en « zone naturelle » au Plan Local d’Urbanisme et, à ce titre, il est protégé. Le parc est situé entre les quartiers du Martelois et de la Garenne.
 
Sa dénomination d’ « Effaloises » signifie « falaise de l’Oise ». Il est traversé par un rû. Cet espace vert devient officiellement un parc par décision du conseil municipal du 25 juin 1976. Une étude écologique réalisée en 1978 fait état de la diversité de la faune et de la flore de la zone. Elle relève notamment la présence de cynoglosses des montagnes, plante herbacée de 75 cm de hauteur. Si vous prenez le temps d’y flâner, vous apercevrez peut-être quelques lapins… de garenne. Le quartier voisin est d’ailleurs nommé « La Garenne » car il s’agissait autrefois d’une zone de chasse seigneuriale où s’exerçait donc le droit de garenne, c’est-à-dire le droit de chasse, qui était l’un des privilèges féodaux.
 
Le parc accueille désormais la plupart des manifestations municipales et associatives de plein air : le feu de Saint-Jean, Thourotte Plage, la fête communale, le forum des associations, le cross du collège, ou encore le cyclo-cross de l’A.S. Thourottoise Cycliste.
 
 

Le parc de la Roseraie

 
Cet espace de verdure se déploie sur 8500 m², tout près du centre ville. On y accède par le boulevard Georges Pompidou. Il est devenu parc communal par une décision du conseil municipal prise en 1976.
 
Il se situe dans l’ancien lit de l’Oise, détourné au 19ème siècle pour construire l’actuel canal latéral. L’ambition initiale était d’en faire une roseraie, d’où sa dénomination... mais le sol sableux ne s’y prête guère !
 
Le parc n’en est pas moins un bel endroit fleuri et verdoyant où il fait bon se promener. Il accueille, chaque année, la Fête de l’été. C’est aussi le lieu de rendez-vous des archers, car le jeu d’arc s’est installé dans son prolongement.
 

 

Un nouveau parc : la Promenade de la 32

 
Thourotte dispose d’un nouveau parc, dont la dénomination étonnera celles et ceux qui ne connaissent pas l’histoire de notre ville : la Promenade de la 32.
 
Jusqu’à récemment, notre commune était coupée en deux par une route nationale, la R.N. 32, devenue Route Départementale 932, accueillant un important trafic de véhicules. Ainsi, le quartier de la place Mendès France, situé de l’autre côté de cette voie, se trouvait-il isolé du centre ville. Pour gagner ce dernier, il fallait traverser cette route rendue dangereuse par le flux des voitures et des poids lourds. Une première étape a été franchie avec l’ouverture, en 2002, de la déviation entre Clairoix et Ribécourt, qui a contribué à alléger la circulation. En août 2014, le Conseil Départemental a réalisé une voie de contournement, qui a permis de fermer au trafic routier un tronçon de 600 mètres de la R.D. 932.
 
C’est sur cet espace que nous avons installé un parc paysager. Il est constitué de longues plaines engazonnées, de prairies fleuries et fauchées, d’un jardin blanc, d’un jardin de graminées et d’un jardin minéral. La Promenade de la 32 comprend aussi une zone « humide » agrémentée de végétaux, de rives et de berges, ainsi qu’un verger traditionnel avec des arbres et arbustes fruitiers.
 
Ainsi Thourotte se trouve-t-elle réunifiée. Les habitants de la place Mendès-France peuvent désormais se rendre en centre ville en toute tranquillité, en profitant de l’agrément de cet agréable coin de verdure.